MELODIES


Les mélodies et chansons ci-dessous vous sont proposées avec une illustration sonore volontairement sobre. Libre à vous de trouver le "chef d'orchestre" qui créera l'accompagnement à vos goûts !

The following melodies and songs are presented with a basic background. You are therefore free to find your ideal orchestrator, in accordance with your taste and wishes !


      INDEX

 
decoA LA BACH
E. Lewinson
SABAM CAE 132103536

            Audio - "A la Bach "          



 
deco ALONG THE DOCKS
E. Lewinson
SABAM CAE 132103536


            Audio - "Along the Docks"                      



 
deco CHLOE, PAS LA PEINE
E. Lewinson
SABAM N743165000


            Exemple de mise en musique            


Toute vêtue de noir
du col aux souliers
L'air un peu bizarre,
Elle fait remarquer
que le soleil luit,
enfin, aux fenêtres
Dedans, il fait nuit
C'est la fin d'un être

Les ombres vont et viennent
l'air condescendant
Elle n'a pas de peine
Pas ici, pas maintenant

Son regard est clair,
troublant, mais discret
Son regard éclaire
la pièce d'à côté;
Celle où le piano,
les livres, la télé
lui font le gros dos
"Pas maintenant, Chloé !"

les ombres vont et viennent
Comme des oiseaux de proie
Elle n'a pas de peine,
plus tard, on verra

Toute vêtue de soir
du col aux souliers,
Moi, je broie du noir
à la regarder
Elle tire le rideau,
ouvre la fenêtre,
Elle me tourne le dos
Je la voie renaître

Les ombres sont parties
Sa vois soulagée
murmure "c'est fini !"
et décroche mon portrait...

Toute vêtue de noir
du col aux souliers
Dehors, il fait soir,
Elle sort respirer...




 
deco NUIT D'ENCRE
E. Lewinson
SABAM N743164800


            Exemple de mise en musique                 

Nuit d’encre de Chine,
Je n’en touche pas le fond.
Morphée se débine
Et moi je tourne en rond.
En vain mes yeux cherchent
Une lueur dans le noir,
Alors, c’est la détresse,
Je baigne en plein cauchemar !

Oh, j’ai peur du noir,
Et la nuit s’étire,
Toi, tu dors, comme un loir,
Et je m’ennuie à mourir !

Nuit d’encre de Chine,
Le noir me donne le ton
La lune divine,
Grimace sur son front
Tant de maladresse dans l’art du bien dormir
Est-ce à force de paresse,
Que le sommeil se tire ?

Oh, j’ai peur du noir,
Et la nuit s’étire,
Toi, tu dors, comme un loir,
Et je m’ennuie à mourir !

Nuit d’encre de Chine
Là, j’ai touché le fond
Le fond
Le fond
Le fond

Le ... (gros bâillement)





 
deco SENSATION   (sur un poème d'Arthur Rimbaud)
E. Lewinson
SABAM 118785650


          Mise en musique du poème d'Arthur Rimbaud                 

"Par les soirs bleus d'été,
j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.
Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l'amour infini me montera dans l'âme,
Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, -- heureux comme avec une femme."

                   Arthur Rimbaud
                     (Mars 1870)